04 avril 2006

Un trou opulent !

Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait des mauvais choix vidéoludiques. Chaque fois, je visais juste et je pensais, inconsciemment, que cela durerait encore quelques temps. C'était sans compter l'achat de la plus grosse plaisanterie du monde : Guilty Gear Isuka ! Ne me prenez pas pour un simple d'esprit, je savais qu'il s’agissait d'un jeu merdique. Alors pourquoi avoir dépensé mon argent dans cette chose nauséabonde ? Laissez-moi vous conter le contexte. Moi et Nicolas, un pote, devions nous procurer Guilty Gear Reload pour participer aux tournois vidéoludiques, car le X2, que je possède, est dépassé. Arc system work, le développeur, ayant fait quelques réglages supplémentaires de gameplay. De ce fait, il nous fallait la version la plus récente. Sauf qu'on a eu la mauvaise idée de ce dire ceci, vu la rareté de Reload dans les magasins : "Si on achète Isuka, ce serait bon ! Il est sorti après Reload, alors il a les ajouts nécessaires. Vu qu'on ne va pas jouer à 4, cela ne posera aucun problème, le bouton turn n'encombrera pas nos parties". Voilà, l'idée de génie qui a germé de nos cerveaux. Nous sommes donc allés à Paris, hier pour l'acheter. Surprise étonnante : sur toute la rangée de magasins de la rue République, seuls deux enseignes possédaient le précieux, qui a terminé enfin dans nos mains. Notre impatience s’est faite de plus en plus sentir sur le chemin du retour.
  Arrivé chez moi, ce sentiment s'est transformé en énorme claque ! Le bouton turn, qui gâche tout le gameplay à 4, existe quand même lors des duels à 1 vs 1. Magnifique. ASW démontre bien son imbécillité et il ne s'agit que du commencement. En plus de pourrir la jouabilité si complexe de Guilty Gear avec ce bouton, les développeurs régressent ! Après des années de maîtrise, ils tombent dans la médiocrité et réussissent à faire pire que l'opus sur playstation. Surprenant. Il n'y a pas d'autres mots pour traduire ces faits. Le jeu se résume en un mot : carton. Il suffit de regarder l'interface à vomir, les musiques ridicules (de la salsa du pauvre durant un affrontement, on est loin du bon hard-rock du X2), les couleurs criardes (ils rendent le jeu plus moches que les deux Guilty Gear précédents !), les combats confus et sans intérêt, l'impossibilité de changer les touches comme on le souhaite dans la partie training, le mode à la Street of rage  (GG boost) des plus affligeant et je pourrais continuer encore longtemps face à cette débauche de médiocrité. Quand on constate que le boss de chaque niveau du mode GG Boost se résume à un Robot Ky II s'accaparant les différentes capacités des personnages du jeu. On peut se poser des questions, de toute ma vie de joueur (rendez-vous compte) je n'ai jamais joué à un jeu aussi merdique. Comment Arc system work a pu descendre si bas ? Cela ne pouvait pas être possible. Je me suis réveillé ce matin en croyant qu'il s'agissait d'un rêve ! Mais, non, la réalité est venue me le rappeler dès que j'ai vu le boîtier du mal sur mon bureau et mon porte-monnaie, qui ne contenait plus 35 €. Merveilleux poisson d'avril que le destin m'a offert.



Fate, ayant l'anus grand ouvert
 

Posté par Fate à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Un trou opulent !

    huhu

    t'aurais du t'acheter Dead Or Alive 2 :]

    Posté par Tvz, 05 avril 2006 à 19:13 | | Répondre
Nouveau commentaire