19 février 2006

Background

  Un nouveau magazine est né. Il porte le doux nom de Background. A l'instar de Gamefan, je me permets de faire de la publicité pour le meilleur magazine de la presse jeux-vidéo. Non, je ne suis pas un fanboy mais juste une personne munie de bon sens, loin des préjugés d'autres internautes bien débiles. Il faut laisser une deuxième chance à une personne quand celle-ci change au lieu de s'enfermer dans une idée préconçues. Donc, je vous le demande, achetez Background 1 et laissez une deuxième chance à cette team qui a réalisé une perle rare. Il ne s'agit pas d'une revue bête et sans âme comme la moitié des magazines qui pullulent chaque librairie. Non, Background avec Gamefan et Retro Game apportent vraiment un nouveau regard dans la presse vidéoludique. Lorsque vous ouvrez ces magazines, vous vous perdrez dans un océan de bonheur et de nouveauté. Terminé la structure habituelle de la forme : New-Preview-Test, sans une once d'analyse. En fait, là où les autres donnent ce que le lecteur souhaite, d'autres ( les 3 cités) tentent d'apporter du neuf pour le lecteur, excepté qu'ils ne se plient pas sous ces ordres, comme de bêtes chiens. Bref. Je m'écarte du sujet principal : Background. Il s'agit donc d'un magazine de jeux-vidéo porté sur l'anayse, la réflexion et, surtout, le point le plus important car vecteur de bon travail, la passion. Ces éléments permettent à Background d'atteindre les cîmes de la perfection (même si rien ne peut l'être) et de s'élever au dessus de ses frère d'armes et des autres, grâce à une team en béton. Jay, Flo, Nikus, Oresama, Aymeric, Valcrist et Fabos composent cette équipe de passionné. Que ce soit l'analyse de Xenosaga II, la réflexion sur les dieux, le dossier sur Shadow of the colossus, vous ne lirez jamais ô grand jamais ce type d'article ailleurs. Background possède son propre univers qu'il s'agisse de la sublime maquette (qui fout une claque à tous les autres magazines), de la notation (enfin un magazine qui prend en compte le rapport qualité/prix), du nom des rubriques (enfance, adolescence, adulte), des articles dans la page sommaire (qui donne une touche très personnelle), de l'humour (Nikus dans toute sa splendeur : "comme je trouvais rien, j'ai mis mon nom en grec, ça fait mythologique"), ils permettent à ce magazine de se démarquer du moule vide et inintéressant de la presse. Je n'évoquerai même pas le "niveau d'écrire" qui, à n'en point douter, est excellent malgré quelques bourdes, même s'il ne s'agit pas de fautes a proprement parlé (Nikus a répété deux fois Albedo au lieu de Rubedo). De même pour la maquette qui claire, précise et agréable. Elle se laisse regarder sans lassitude et arrêt tellement elle est belle. Bon, je crois avoir assez louer ce magazine qui en vaut vraiment la peine. Donc achetez-le, au moins une fois, pour goûter aux joies de la qualité et de la beauté (en plus pour 4,90 €, c'est donné).

Pas un seul moment d'emphase dans tout ce texte, ça vient vraiment tout droit du coeur. Background est une réussite totale et son créateur, Jay, ainsi que sa team, peuvent en être fier.


bgrd11

Fate, qui souhaite une longue et belle vie au magazine

Posté par Fate à 01:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Background

Nouveau commentaire