22 septembre 2005

Sadness, Chapitre 1 : La lumière de l'attention ?

  Je ne sais pas pourquoi j'écris et je ne sais pas quoi te dire... cette envie indescriptible est apparue soudainement. Je pense que ce message ne t'intéresse pas, pourquoi t'occuperais-tu, ne serait-ce qu'une seconde, d'un inconnu qui aimerait te dire des choses venant du coeur ? Pourtant, j'aimerais que tu lises ce que j'écris pour toi car j'ai mal, même très mal. Connais-tu la sensation de ne pas exister ? Quand tout le monde t'ignore, mais dès que tu peux servir de "bouche-trou" tu gagnes un semblant d'existence. A cet instant, vas-tu agir autrement et porter ton attention à ce que je dis ? Je ne crois pas et c'est vraiment dommage. Tu dois avoir des préoccupations plus importantes qu'écouter une misérable personne comme moi, du type : raconter sa vie amoureuse à sa copine, parler de toi et rien que toi, sans voir ceux qui sont autour. Tu as raison, c'est réellement plus intéressant. Ne te regardes-tu pas, une fois de temps en temps pour te remettre en question et voir les gens autour de toi ? Pourquoi ne pas me donner un peu de ton temps ? Ainsi, je me sentirais beaucoup mieux et après toutes ces années de solitude, je deviendrai important aux yeux de quelqu'un. Ne te moque pas, ne me dédaigne pas et ne te précipite pas. Réfléchir et sonde ton âme. Oublie tout ce qui t'entoure, regarde-moi, sens-moi et rends-toi à l'évidence même que je suis bien réel. Maintenant ferme les yeux et ressens cette douce chaleur qui parcourt ton être, elle brûle de plus en plus fort. Ce qui signifie que tu commences à saisir l'importance des autres et de l'attention que tu dois leur porter, pour les rendre heureux. Je suis heureux, après tout ce temps perdu, il y a enfin une personne qui me donne un peu de son attention. Ecoute-moi. Vois-tu tous ces gens malheureux que tu côtoies ? Impressionnant, n'est-ce pas ? Il existe tellement d'êtres humains tristes et on ne le remarque pas. Toi, je sais que tu es lumière alors ne te gène pas pour donner de l'espoir et de l'amour à eux. Tout n'est qu'apparence mais brise-la et rends-la à celui qui n'est qu'ombre se cachant derrière chaque humain ! Un simple de tes sourires a le pouvoir de tout changer, alors va... Cependant, j'ai beau m'être bien senti, il y a quelques instants mais mon humeur se dégrade depuis un moment. Que vois-je ? Non... Ne fais pas ça, ne recommence pas, ne te revends pas et ressaisis-toi ! Tu resombres dans ton égoïsme primaire et je constate à mon plus grand regret que je ne peux rien y faire. Tu me blesses, sors d'ici et va-t-en très loin ! L'ombre te renvahit, ce qui veut dire que tu n'as pas cru à mon discours ? Vraiment dommage. Tu n'as pas su lutter contre ce qui est noir, et tu t'es laissée faire, comme si mon discours t'importait peu. Alors reste dans ton monde égoïste à souhait, je préfère continuer de souffrir... Peut-être qu'une âme saisira un jour mon discours. En tout cas, j'y crois et je sais qu'il existe au moins une personne pure dans ce monde individualiste. Toi qui es vivant, je te trouverai un jour, sois-en sûr...


Fate, qui veut parler à la lumière d'une douce âme

Posté par Fate à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sadness, Chapitre 1 : La lumière de l'attention ?

Nouveau commentaire