15 août 2005

Le Faux-cul. Chapitre 2 : Cours d'EPS. Episode 1 : La cruche, le modèle féminin ?

 

  Après avoir décrit les quelques énergumènes dans ma classe. Laissez-moi vous contez comment se déroule une heure de sport. Ce récit sera bref à mon plus grand désarroi. Aujourd'hui, c'est lundi et d'ici quelques minutes, après la récrée de quinze heures cinquante cinq, notre classe assistera à la pire matière de toute la semaine pour moi : l'EPS ! Ce n'est pas la matière qui me dégoûte, en fait ce sont les personnes pratiquant qui me répugnent. Ce sport devrait être interdit à quelques catégories d'être vivant, par exemple : les gros, les sourds et les aveugles. Enfin là, n'est pas le sujet car je ne connais pas d'aveugles ni de sourds dans ma classe. On a juste hérité du pauvre Thomas qui à lui seul vaut les trois catégories réunies. Aujourd'hui démarre le cycle foot, un sport magnifiquement beau où des hommes se transforment en chien pour rattraper la baballe et mettre un but dans le camp adverse. Passionnant. Je critique mais malheureusement pour moi, ce sport m'a aussi hypnotisé. A croire que l'appel de la balle est plus fort que tout, peut-être que notre instinct de primate ressort en voyant un ballon roulé.

  Bref, la sonnerie retentit et le professeur d'EPS apparut. Dommage que la nature ne l'a pas haï, je l'aurai critiqué à coeur joie pourtant, impossible de lancer des piques sur son physique. Il avait une bonne tête que toutes les sans cervelles de la classe adoraient, surtout la chef des cruches, Virginie. Elle se métamorphosait en une sorte de primate à deux pattes à chaque cours d'EPS, moins elle est vêtue plus elle pensait plaire au prof malheureusement pour elle, il n'en avait rien à foutre. Pourtant, la demoiselle, belle appellation de ma part pour cet être ignoble que la nature a fait naître, essayait tous les stratagèmes possible durant l'heure. Elle se frotta, le dragua sans résultat. Un peu normal, je me demande pourquoi personne ne lui a fait comprendre qu'elle n'avait aucune chance. Ici, ce n'est pas une question d'âge mais d'intelligence, il ne faut pas être devin pour constater qu’à la vue de sa face et de sa voix, il est strictement impossible qu'elle puisse vivre heureuse. La pauvre condamnée à vivre seule avec ses magazines de modes, ainsi qu'avec son abruti de fan club.

  Franchement, je me pose parfois la question : comment Dieu a pu laisser une chance à ça ? J'ai toujours su que l'entité que les croyants ont foi n'est qu'un connard fini. C'est assurément le cas. Il veut nous faire vivre avec des déchets de la nature, alors qu'il représente la gentillesse et la perfection ? Evidemment ! J'oubliais, il nous a puni à cause d'une autre cruche, Eve, qui a mangé la pomme qu'il avait interdite. Où comment le saint esprit a fait naître la première et la reine des cruches : Eve. Visiblement, elle a agit comme un virus sur sa descendance, et maintenant, la femme est définitivement contaminée pour le reste de ses jours. Désolant. Je ne parlerai même pas de Thomas pour éviter que vous vous pendiez à la fin de ce premier épisode. Ce sera pour la prochaine fois…

Posté par Fate à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Faux-cul. Chapitre 2 : Cours d'EPS. Episode 1 : La cruche, le modèle féminin ?

Nouveau commentaire